EN CADEAU ! 4 MINI LISSEURS OFFERTS À PARTIR DE 200 € D’ACHAT OFFRE LIMITÉE, PLUS D’INFO ICI !
1 article a été ajouté à votre panier Échec de l'ajout au panier, nous navons que {0} unités de ce produit en stock actuellement.
RÉSERVÉ AUX PROFESSIONNELS

INSPIRATIONS

L’experte dans le domaine de l’entrepreneuriat, Erica Wolfe-Murray, vous partage ses meilleurs conseils pour ouvrir un salon ou créer une activité mobile une fois votre formation achevée.

Vous rêvez d’ouvrir votre propre salon après l’obtention de votre diplôme ? Vous souhaitez lancer une activité mobile et profiter de la flexibilité du statut d’indépendant ?

La création d’une entreprise n’est pas à prendre à la légère, il est important que vous vous posiez les bonnes questions pour vous assurer que c’est le bon choix pour vous une fois votre formation achevée.

La célèbre femme d’affaires, Erica Wolfe-Murray, qui a participé au développement de centaines de petites entreprises nous divulgue ses conseils : « Tout dépend de la personnalité de chacun. Certaines personnes aiment être autonomes et sont impatientes de pouvoir devenir entrepreneurs et de gérer leur propre activité. D’autres personnes, quant à elles, préfèrent se créer une expérience en débutant dans un salon déjà installé. Ce critère représente un point de départ important lorsqu’il s’agit de choisir ou non de créer votre propre entreprise. »

Voici les 8 meilleurs conseils d’Erica pour créer votre entreprise de coiffure et de beauté...

1. Choisir le type d’entreprise que vous souhaitez lancer

Après l’obtention d’un diplôme en coiffure et en beauté, peu d’options s’offrent à vous pour créer votre propre entreprise :
• Lancer un salon à domicile ou une activité mobile ;
• S’installer en freelance et louer un siège ou une salle dans un salon ;
• Créer votre propre salon.

« Vous pouvez également varier les plaisirs et jongler entre deux emplois », explique Erica. « Vous pouvez par exemple travailler dans un salon quatre jours par semaine, et en parallèle gérer votre propre activité mobile les jours restants. Chacun trouve midi à sa porte dans ce type d’organisation. En travaillant dans un salon existant après l’obtention de votre diplôme, vous aurez l’opportunité de compléter votre formation grâce à l’équipe du salon. »

Si vous désirez lancer votre propre salon et acheter ou louer un local, cela requiert davantage de préparation, souligne Erica. « C’est un véritable défi d’ouvrir son propre salon, mais les rues commerçantes regorgent de locaux vides et les propriétaires seront ravis de trouver quelqu’un pour les occuper. Il vous faut cependant disposer des fonds nécessaires pour verser la caution, acheter votre matériel, etc. Il faut toujours garder cela à l’esprit avant d’ouvrir votre salon. »

2. Mener son enquête

Grâce à vos études en coiffure et en beauté, vous connaissez l’importance de faire des recherches. Tout comme pour les études, la création d’une entreprise nécessite des recherches.

« Avant toute chose, vous devez faire vos recherches », recommande Erica. « Pensez-vous vous implanter dans une rue avec d’autres salons ? Y a-t-il de la demande pour vos services dans votre ville ? Il est primordial de répondre à ces questions avant de vous lancer et d’étudier le sujet attentivement. Il arrive souvent qu’on se laisse emporter par nos idées dans l’euphorie du moment sans prendre le temps d’y réfléchir à tête reposée. Vous devez donc chercher à savoir si l’économie locale est en adéquation avec vos services. En effet, certaines villes ne considèrent peut-être pas la coiffure et la beauté comme des éléments primordiaux et peuvent s’en passer. Pour que votre activité prospère, tous ces facteurs doivent être réunis. »

3. Être flexible

Après vos recherches, il est possible que vous soyez amené(e) à changer votre idée commerciale de base. « Vous vous apercevrez peut-être qu’il n’y a pas de demande pour l’idée à laquelle vous aviez pensé », souligne Erica. « Mais grâce à vos recherches, vous pourriez trouver d’autres services que vous pourriez offrir et qui seraient demandés dans votre ville. Soyez flexible et ouvert(e) d’esprit en ce qui concerne votre activité pour lui permettre de se développer dans votre ville. »

« Un plan financier peut faire peur, mais il est très similaire à la gestion du budget du foyer. Si vous savez gérer correctement vos finances, vous saurez également lancer votre propre entreprise. »

4. Rédiger un business plan

L’une des étapes clés pour la création de votre entreprise c’est la rédaction d’un business plan. Pour Erica, un bon business plan doit comprendre :

Des informations à votre sujet... « Montrez qui vous êtes, quelles sont vos passions et vos talents. Si vous êtes timide, la création d’une activité mobile peut s’avérer compliquée. Il est plus probable que ce type d’activité convienne davantage à une personne extravertie et audacieuse. Réfléchissez à vos parcours, à ce qui vous intéresse et à la clientèle que vous souhaiteriez avoir. Tous ces éléments doivent composer votre business plan. »

Une analyse SWOT... « Votre business plan doit également présenter une analyse SWOT qui correspond aux forces, aux faiblesses, aux opportunités et aux menaces de votre projet. Vous devez comprendre qui vous êtes et où vous pouvez développer ces forces pour l'entreprise. »

La vue d’ensemble... « Que se passe-t-il sur le marché local et sur le marché à plus grande échelle ? Quelles sont les tendances actuelles, qui sont vos concurrents et comment vous démarquez-vous ? Tous ces éléments alimentent les opportunités et les menaces de votre analyse SWOT. »

La vision de votre entreprise… « Une fois toutes les étapes précédentes réalisées, vous serez en mesure de rédiger cinq ou six points sur la vision de votre entreprise. Quel type d’entreprise souhaitez-vous avoir ? Grâce à cette vision, vous pourrez ensuite affirmer. ‘ Voici ma proposition et ce que mon entreprise va offrir. ’ Vous devez passer par toutes ces étapes avant même de commencer à penser aux fonds financiers. »

5. Déterminer vos finances

Une fois que vous avez acquis une certaine compréhension du marché, de la taille de votre audience et de vos forces, vous pouvez vous atteler à la question des finances nécessaires pour faire naître votre projet.

« Il existe deux solutions pour obtenir l’argent nécessaire : les capitaux propres ou les créances », explique Erica. « Il peut s’avérer difficile d’obtenir un prêt au début de votre carrière, alors n’hésitez pas à demander de l’aide à vos proches. Attention cependant à ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre pour ne pas crouler sous les dettes. »

Lors de cette étape, vous devez également décider si vous préférez opter pour un statut d’autoentrepreneur ou pour une SARL. N’oubliez pas que vos recettes seront imposables. Erica utilise l’application Taxo’d, qui permet aux indépendants de mieux comprendre leurs finances et le montant des impôts qu’ils devront payer sur une base continue.

6. Identifier vos coûts... et fixer vos tarifs

Avant l’ouverture de votre entreprise, vous devez inévitablement établir vos tarifs, mais il ne suffit pas de regarder chez vos concurrents pour s’en inspirer. « Vous devez définir quels seront vos coûts avant de fixer vos tarifs », précise Erica. « Quels sont les coûts pour un salon mobile ? Vous devez payer le véhicule et les frais connexes, les équipements, les produits, etc. Additionnez tous ces frais pour déterminer vos coûts quotidiens. Vous devez également estimer le nombre de rendez-vous que vous aurez par jour.

Ces rendez-vous doivent vous permettre de couvrir les frais journaliers liés à votre entreprise mobile. Vous devez également pouvoir générer des bénéfices, sans quoi vous ne pourrez pas vivre de votre activité. Un plan financier peut faire peur, mais il est très similaire à la gestion du budget du foyer. Si vous savez gérer correctement vos finances, vous saurez également lancer votre propre entreprise. »

7. Réfléchir au choix de l’assurance et aux aspects légaux de votre entreprise

La création d’une entreprise engendre beaucoup de démarches administratives. Vous devez vous assurer de souscrire à une assurance et de suivre à la lettre les bonnes directives en matière de sécurité et de santé, y compris les directives gouvernementales liées à l’épidémie du Covid-19 pour les entreprises de coiffure et de beauté.

Vous devez en outre avoir connaissance du RGPD et de l’importance de préserver la confidentialité de toutes les informations de votre clientèle. « Ne faites pas l’impasse sur l’assurance et sur la sécurité », souligne Erica. « Assurez-vous de couvrir correctement votre entreprise, car un problème est vite arrivé. »

N’en oubliez pas pour autant votre propre sécurité, comme l’explique Erica, notamment lorsque vous vous rendez chez vos clients. Le site Web The Suzy Lamplugh Trust prodigue de nombreux conseils pour les indépendants.

8. Réussir son marketing et établir une image de marque

Le nom de votre entreprise est primordial. En choisissant le mauvais nom, vous risquez de perdre votre audience cible. « Si vous avez pour projet de d’ouvrir un ou plusieurs salons et de les vendre par la suite, n’utilisez pas votre nom comme nom d’entreprise », recommande Erica. « Vous seriez contraint(e) de vendre votre propre nom. »

Réfléchissez plutôt à un nom qui correspondrait à l’argument clé de vente de votre entreprise. Vous devez également penser au marketing de votre entreprise pour trouver des clients. Soyez présent(e) sur les réseaux sociaux et ne sous-estimez pas le pouvoir du bouche-à-oreille.

« Si vous lancez votre activité mobile, vous devez vous présenter afin que vos clients comprennent les services que vous proposez et pourquoi ils devraient prendre rendez-vous avec vous. Si vous optez pour une activité mobile et que vous faites du bon travail, vos clients se chargeront de vous faire de la publicité. »

Découvrez le livre d’Erica dédié à entrepreneuriat, intitulé Simple Tips Smart Ideas.

Qu'est-ce qui vous aide à améliorer votre bien-être mental ? Rejoignez la conversation dès maintenant sur @ProDuoFrance